Aujourd’hui, cela fait tout juste 1 an que j’ai quitté mon emploi salarié pour exercer à temps complet mon activité de traductrice professionnelle. Cette décision a été le résultat d’un parcours assez long et qui a nécessité à la fois la maturation de mon projet et  l’élargissement de ma clientèle et de mon réseau.

En octobre 2010, après être retournée pendant une année scolaire sur les bancs de l’université, j’ai voulu lancer progressivement mon activité de traductrice libérale. Grâce à quelques contacts existants, j’ai pu démarrer à mon rythme, en travaillant le soir, le week-end et les vacances et en refusant évidemment quelques projets en raison de ce fonctionnement atypique. Au bout de quelques mois, je me suis rendue compte que l’activité augmentait nettement, mais j’ai souhaité laissé mûrir mon projet afin d’être sûre de moi et de prendre confiance.

Fin 2011, j’ai pris la décision de quitter la fonction publique, dans laquelle j’exerçais depuis 10 ans, pour faire de ma passion mon métier. Afin de ne pas mettre en difficulté mon employeur et mon service, je suis finalement partie le 24 mai 2012… après 18 mois de « test » grandeur nature.

Aujourd’hui, le bilan est plus que positif et c’est sans doute la meilleure décision de ma vie !