J’ai participé les 13 et 14 décembre 2012 à un colloque universitaire, le Forum T&R, Théories et Réalités en Traduction, qui s’est déroulé cette année à Anvers (Belgique). Il s’agissait de la 2ème édition de ce colloque co-organisé par l’Université de Bretagne Occidentale et l’Université Lessius-KU Leuven, la première s’étant tenue à Brest en décembre 2011. L’objectif de cette manifestation est de réunir sur deux jours des chercheurs et des professionnels de la traduction et de la rédaction technique. Le thème retenu cette année était « Éthique et déontologie en traduction » (programme complet sur le site du Forum T&R) et le colloque a accueilli environ 50 à 60 participants, dont une petite vingtaine d’intervenants. Certaines communications étaient présentées dans le cadre de travaux de recherche (notamment par des doctorants), avec une approche plus ou moins proche de la pratique professionnelle de la traduction. Je tiens à souligner l’excellent travail du comité scientifique, qui a su proposer un programme varié répondant aux attentes des participants. L’organisation était également très bonne et le dîner au restaurant Bien Soigné (sic) tout simplement délicieux ;-). J’ai notamment beaucoup apprécié certaines communications :

  • The ethics of mutual survival: Doing the right thing for both ‘sides’, par Georgios Floros : cette présentation assez théorique a notamment été illustrée par le cas de Chypre (où vit l’intervenant) et d’autres pays dans lesquels des communautés différentes, voire antagonistes, doivent se partager un territoire.
  • Codes of Ethics in professional Spanish translators and interpreters associations. Professionalism vs. invisibility, par Christian Olalla-Soler : Christian a réussi à combiner habilement dans sa présentation les aspects théoriques du métier de traducteur et ses applications pratiques. J’ai noté l’extrait suivant : « We may be invisible in the [translation] process, but not in the product ».
  • Déontologie, professionnalisme et qualité, par Agnès Feltkamp, présidente de la Chambre belge des traducteurs, interprètes et philologues (CBTIP)
  • Sur le fil : éthique, qualité et sous-traitance dans les entreprises de traduction, par Katell Hernandez Morin et Daniel Toudic : ces deux enseignants de l’Université de Rennes 2 interviendront également lors de la seconde journée du colloque Tralogy II et organiseront une conférence sur la traduction début juin à Rennes.
  • L’éthique au quotidien : la multitude des enjeux éthiques implicites en traduction, par Mathilde Fontanet, chef de la section française du service de traduction du CERN (et écrivain à ses heures). J’ai trouvé cette intervention tout à fait passionnante. Elle y propose notamment une adaptation de « l’optimum de Pareto » pour les traducteurs, qu’elle m’a autorisée à reproduire ici :

Une traduction est éthiquement optimale si, dans le texte produit, il n’est plus possible d’améliorer le sort d’un aspect sans détériorer celui d’au moins un autre aspect jugé prioritaire.

Pour ma part, j’ai voulu (assez modestement, je l’espère) apporter le point de vue d’un professionnel indépendant au débat en proposant une communication portant sur ce que signifiaient concrètement ces deux notions pour un traducteur indépendant. Ma présentation a été, je crois, appréciée par l’auditoire et a en tout cas suscité de nombreux échanges ! Vous pouvez télécharger ma présentation ici.