J’avais déjà entendu parler de MemoQ il y a quelques temps, puis j’ai eu l’occasion d’assister à une présentation lors d’un Café des traducteurs à Rennes en novembre 2011. Cette présentation a piqué ma curiosité, mais j’attendais d’avoir l’occasion de démarrer un nouveau projet pour télécharger la démonstration (valable 45 jours avec l’ensemble des fonctionnalités).

Après avoir demandé l’avis de confrères/consœurs sur Twitter, je me suis finalement décidée à installer le logiciel sur mon nouveau PC début mai 2012. J’avais tout de même une appréhension : celle d’arrêter de travailler directement sous Word, comme avec Trados 2007 et Workbench.

Que dire ?… : je suis fan 😉 !!

MemoQ s’installe rapidement, et c’est un logiciel qui tourne bien : pas de plantage incompréhensible ou de « moulinage » indéfini lorsque l’on traite des fichiers lourds. Un seul bug à déplorer : suite à une mise à jour de Windows 7, ma licence en version d’essai n’était plus reconnue ! Un mail envoyé au service technique et la licence, pourtant gratuite, a été réactivée à peine 1 heure plus tard. Du jamais vu chez SDL, à ma connaissance.

La prise en main de MemoQ est intuitive et son utilisation est conviviale. Les mémoires de traduction et bases terminologiques sont faciles à créer et à gérer, et la reconnaissance des répétitions et analogies est bien meilleure qu’avec Trados.

Très rapidement, j’ai décidé de changer d’outil de TAO pour passer à MemoQ et je prévois donc de l’acheter d’ici quelques jours. Kilgray, la société qui le commercialise, annonce d’ailleurs une remise très importante (plus de 40 %) pour tous les participants au Virtual MemoQ Day organisé sur ProZ le 31 mai 2012. Attention, l’offre ne sera valable que le jour même, pour un achat immédiat directement sur le site de Kilgray.

On trouve également sur le site de Kilgray de nombreuses vidéos de formation, et l’entreprise propose aussi des webinaires gratuits de formation, pour différents niveaux.

Si vous n’êtes pas satisfaits de votre outil actuel, un conseil : essayez MemoQ et comme moi, vous serez peut-être agréablement surpris(e) !