Questions fréquentes

Malheureusement, non : je traduis exclusivement de l’anglais et de l’espagnol vers le français et je ne propose pas de prestations d’interprétation. En revanche, je peux vous recommander plusieurs traducteurs ou interprètes qui seront en mesure de répondre à votre demande.

Vous trouverez de nombreuses informations utiles dans les deux guides suivants :

Comme nombre de mes collègues, je suis souvent sollicitée pour effectuer des traductions vers l’anglais ou vers l’espagnol. Or, conformément aux divers codes de déontologie que je me suis engagée à respecter, je ne traduis que vers ma langue maternelle, le français.

Pourquoi ? Parce que notre langue maternelle est la seule langue dont nous pouvons maîtriser parfaitement les subtilités et les nuances, au-delà d’une grammaire et d’une orthographe irréprochables. C’est particulièrement vrai lorsque le projet de traduction exige une certaine créativité : c’est alors uniquement dans sa langue maternelle que le traducteur réussira à puiser les tournures de phrases, les expressions idiomatiques et les jeux de mots nécessaires à une parfaite transmission du message.

  • L’expertise : un traducteur professionnel possède un nombre limité de spécialisations, ce qui lui permet d’avoir une connaissance approfondie des secteurs dans lesquels travaillent ses clients. Il suit l’actualité de ces secteurs, connaît les terminologies métier, lit la presse spécialisée et participe à des événements professionnels (salons, conférences, journées d’étude).
  • La formation : le traducteur professionnel dispose d’une formation initiale solide (généralement de niveau master) et se forme de façon régulière pour vous proposer des traductions de qualité.
  • L’accompagnement et le conseil : le traducteur professionnel comprend les problématiques de ses clients et a pour but de les accompagner dans la réalisation de leurs objectifs. Il signale à ses clients les éventuels problèmes liés à la communication interculturelle et propose des solutions adaptées à leurs besoins.